L’Homme, par sa soif d’imagination et son plaisir à l’invention, a exploré un univers vaste et sans limite aussi illimité que notre univers réel. Ce continent nous l’appelons depuis quelques années “virtualité”. Il est né de l’imagination, transporté depuis le fond des âges par les chants et les récits de conteurs au coin d’un feu de camp. Matérialisé tour à tour en papyrus, en parchemin, en livres, et autres manuscrits, imprimé puis filmé, enregistré et maintenant numérisé, le virtuel est cette somme de connaissances, d’inventions et d’abstractions que l’humanité a créée au fur et à mesure des siècles pour expliquer la réalité ou parfois la transcender dans des représentations sublimées dépassant celle-ci.

 

Lire l’article entièrement sur clicdantaville.

Posted in: