Comment bien benchmarker pour améliorer votre site internet.

 

 Benchmarquoi?

Le benchmarking est l’action de comparer des performances. Dans un contexte marketing, le benchmarking est la démarche d’analyse et de comparaison des actions et des performances de ses concurrents. Ce benchmark peut se focaliser sur les pratiques RH, sur les outils de communication ou encore sur les actions commerciales mises en place par les sociétés concurrentes et/ou appartenant au même secteur. En fait, tout indicateur peut être benchmarké. Celui qui nous intéresse aujourd’hui est l’indicateur de performance sur les sites internet.

 

Benchmarker, ça sert à quoi ?

Cette pratique va vous permettre d’utiliser des éléments factuels pour pouvoir vous remettre efficacement en question. Quand il s’agit du site internet de sa propre société, il n’est pas toujours évident de savoir reconnaitre les éléments en souffrance. Vos photos sont-elles suffisamment explicites ? Les informations délivrées sont-elles claires et facilement accessibles ? Les explications concernant votre activité et vos prestations sont-elles bien valorisées ? L’idée, vous l’aurez compris, n’est pas d’espionner votre concurrent, mais bien d’analyser ce qui va et ce qui ne va pas sur son site et voir quel impact cela provoque sur son chiffre d’affaire. Vous pourrez ensuite dupliquer plus facilement cette analyse sur votre propre site internet et vous appuyer sur cette étude pour faire évoluer vos pratiques et donc votre réussite.

Autant dire que cette comparaison est essentielle pour se remettre à niveau. Il faut regarder les aspects web design, référencement, sémantique, navigation, arborescence, expérience utilisateur et ce n’est pas toujours évident de faire l’exercice.

N’oubliez pas également que les sites de vos concurrents sont comme le vôtre : perfectibles ! Cependant gardez bien à l’esprit que le benchmarking est bien un outil de comparaison.

 

Comment bien benchmarker pour son site internet ?

Avant toute chose, on prend le combo papier/crayon (ou plus écolo, son outil EXCEL) et on créé un tableau. On va commencer par le plus facile : identifier ses concurrents. Ensuite on va déterminer les éléments ou les thèmes que l’on souhaite comparer (webdesign, qualité de l’offre, utilisation des réseaux sociaux, mise en valeur de l’activité, qualité des photos, accessibilité aux informations, couleurs utilisées, public ciblé, chiffre d’affaire…). L’idée est de faire le tour des choses sur lesquelles vous allez pouvoir éventuellement vous démarquer parce que vous êtes déjà meilleur ou que vous l’ambitionnez.

Une fois que cette première partie est réalisée, vous allez pouvoir croiser les informations recueillies sur les différents médias pour évaluer chaque concurrent. Il a un site internet magnifique mais il n’est pas très actif sur les réseaux sociaux ? Au contraire son site est médiocre mais cartonne sur Facebook ? Vous allez aussi pouvoir maintenant lui donner une note sur les thèmes que vous aviez déterminé pour appuyer votre comparaison.

A cette étape du processus c’est à votre tour de passer au crible. Reprenez chaque élément de comparaison et notez-vous. FAC-TU-EL-LE-MENT. Ce n’est pas simple de s’auto-juger-soi-même-personnellement, mais faire l’exercice vous permettra de pointer du doigt les éléments sur lesquels vous allez travailler pour optimiser votre message auprès des clients. C’est donc essentiel.

Voici un exemple de ce que vous allez obtenir :

Concurrent = design : 9/10, mise en valeur de l’activité : 3/10, qualité de l’offre : 5/10, chiffre d’affaire : 7/10.

Vous = design : 5/10, mise en valeur de l’activité : 7/10, qualité de l’offre : 7/10, chiffre d’affaire : 5/10.

 

Analyser les résultats du benchmarking

Vous avez maintenant un tableau avec des items et des notes correspondantes. Faites un diagramme de type « radar » qui vous permettra de voir très rapidement et très visuellement les points sur lesquels vous avez des faiblesses vis-à-vis de vos concurrents. L’analyse vous permettra de visualiser les points forts et ce qui, à priori, permet à votre concurrent d’avoir un chiffre d’affaire intéressant.

Reprenons l’exemple de tout à l’heure :

Concurrent = design : 9/10, mise en valeur de l’activité : 3/10, qualité de l’offre : 5/10, chiffre d’affaire : 7/10.

Vous = design : 5/10, mise en valeur de l’activité : 7/10, qualité de l’offre : 7/10, chiffre d’affaire : 5/10.

Votre concurrent a certainement tout misé sur l’aspect graphique de son site et c’est cet aspect qui plait à votre cible commune. Mettez donc une partie de votre énergie à améliorer le webdesign de votre site. Comme vous avez une meilleure note sur la qualité et la mise en valeur de votre offre, il y a tout à parier que vous finirez par le dépasser au niveau de votre chiffre d’affaire.

 

Pour aller plus loin…

Lorsque vous confiez cette tâche à un professionnel, celui-ci va également benchmarker grâce à des outils SEO. Il va notamment faire un audit de référencement du site de votre concurrent et du vôtre. Les liens nofollow, les balises manquantes, les ancres, les mots clés, le linkrank… Tout va passer à la moulinette pour voir comment optimiser votre référencement.

La suite à donner à ce benchmarking est un travail d’équipe. Le référenceur va analyser les données, le webdesigner va proposer une navigation adaptée à la cible et à ses besoins, le rédacteur web va rédiger des contenus cohérents avec la sémantique et optimisés en SEO…

Si vous avez déjà lu notre article sur les Buyers Persona, le benchmarking vient compléter le travail afin d’adapter votre discours à votre cible. C’est une étape essentielle pour la création ou la refonte de votre site. C’est même une étape indispensable qui, bien que coûteuse en énergie et en temps, vous permettra d’obtenir des résultats bien meilleurs. Gardez à l’esprit que meilleurs sont vos résultats, meilleurs votre chiffre d’affaire sera !

Nous pouvons vous aider réaliser les études préliminaires à votre création ou votre refonte de site. N’hésitez pas à nous consulter.

Posted in: