Sidebar, UX design, CMS, PHP, serveur, API… ces termes ne vous disent rien de particulier?

Vous avez un projet qui nécessite la création d’un site internet et vous allez rencontrer votre futur partenaire web. Si vous n’êtes pas un pro du web, ce n’est pas toujours évident de comprendre son jargon​. Bien sûr votre interlocuteur saura adapter son discours pour que vous puissiez comprendre son message, mais il est intéressant de vous habituer au vocabulaire spécifique des techniciens, ceux qui vont développer votre site. En effet, ils vont analyser votre cahier des charges, proposer une solution technique, écrire un devis, rédiger un dossier de spécifications fonctionnelles, et là ils vont utiliser, user et abuser de ce vocabulaire bien spécifique​. Alors autant bien se comprendre dès le début. Vous êtes prêt? Alors allons-y!

Le jargon spécifique du graphisme web

– footer ​: c’est l’espace en bas de page contenant les informations légales du site. Il peut également contenir des informations pratiques sur l’entreprise comme ses coordonnées, un rappel des rubriques principales ou un formulaire de contact.
– header ​: espace en haut de page contenant les éléments de menu du site servant à la navigation de manière générique (rubriques principales, sous-catégories, accès au compte utilisateur, au panier d’achat,…). Il est aussi l’espace où est définie l’identité de l’entreprise, souvent au moyen d’un logo.
– responsive design : la mise en page et l’apparence du site va s’adapterautomatiquement en fonction de la taille de l’écran de navigation (smartphone, tablette, desktop).
– sidebar : c’est un espace vertical ​dans lequel on place des informations et des fonctionnalités. Elle peut aussi contenir des flux de réseaux sociaux, les titres des derniers articles du blog publiés, ou encore des filtres pour les sites e-commerce.
– slider : c’est le module, souvent positionné sous le header, et qui permet de faire défiler des “slides” ou diapositives composées de textes, de photos, de vidéo, d’animations.
– UI ​: interface utilisateur en français, c’est le contenu visuel et éditorial du site​, son aspect visuel auprès de l’internaute
– UX : “expérience utilisateur” en français, c’est tout le travail de recherche d’ergonomie sur le site afin d’optimiser l’accès aux fonctionnalités d’un site internet et de son contenu
– webdesign : Conception d’un site internet dans sa dimension ergonomique, visuelle et de navigation. Le webdesign a pour finalité de penser les fonctionnalités​, leur fonctionnement, leur aspect, leur enchaînement et leur positionnement sur la page. Il doit servir la navigation pour l’optimiser

Le jargon spécifique du développement web

– API : c’est une interface​, un lien, qui permet à un site internet de se brancher sur une application, un logiciel ou un programme pour échanger des données​ (ERP).
– back-office : c’est l’interface d’administration d’un site internet ou d’une application web qui permet de gérer les utilisateurs et le contenu visible par les internautes ainsi que les produits et les commandes dans le cas d’un site e-commerce. Le back-office n’est pas visible par l’utilisateur, c’est la partie administrative, fermée au public.
– certificat SSL : c’est un protocole utilisé par les boutiques e-commerce et e-business qui permet d’établir une connexion sécurisée sur Internet​. Le but est d’empêcher les tentatives de fraude lors d’une transaction bancaire
– chat/ chat bot : c’est une “messagerie instantanée” permettant l’échange instantané de messages textuels entre un client et un service client ou le service info d’un site internet. Le client peut avoir conversation avec une personne réelle ou un robot (chatbot).
– CMS ​: un CMS, ou Content Management System est un système de Gestion de Contenus pour la création de site internet. C’est une solution de création et de mise à jour de site web permettant de gérer facilement le contenu du site (les plus connus : WordPress, Prestashop, Drupal, Magento…)
– ERP ​: c’est une application, un logiciel ou un programme de gestion d’entreprise auquel un site internet accède grâce à un lien de connexion (API). Exemple: logiciel de gestion de clients sur un site e-commerce.
– framework ​: c’est un « cadre de travail », un socle, une sorte de modèle​, qui a pour but de simplifier le travail des développeurs de projets sur mesure afin qu’ils ne repartent pas de zéro à chaque nouveau projet.
– front office ​: par opposition au back office qui n’est visible que par l’administrateur du site, le front office est la partie d’un site qui est visible par l’internaute​, celle à laquelle on accède quand on navigue sur le site internet, la partie qui est ouverte au public.
– hébergement ​: l’hébergement d’un site peut être fait sur un serveur dédié ou partagé​. Le client sera seul administrateur d’un serveur dédié tandis qu’un serveur partagé engendrera des coûts de maintenance beaucoup moins élevés.
– local ​: le développeur commence à installer les bases d’un nouveau site sur son ordinateur, sur le serveur local, c’est à dire sur le serveur de l’agence web.
– nom de domaine : c’est le nom du site​, une des partie de l’adresse du site internet qui va être composée d’un protocole http://​, d’un sous-domaine www.​, du nom du site et d’une extension de domaine (.fr​, .eu​, .com​ par exemple).
– PHP ​: c’est un langage de programmation informatique utilisé pour développer des sites internet ou des applications web.
– pré-prod ​: Quand le développement d’un site est suffisamment avancé, le développement est transféré vers un serveur de pré-production qui permet au client de commencer à voir où en est le développement de son projet.
– prod ​: le site, une fois terminé et validé par le client, va être transféré sur un serveur de production afin d’être mis en ligne et visible par les internautes qui pourront aller naviguer dessus.
– Qualité ​: c’est la vérification des bonnes pratiques de développement sur un site.
– recette ​: c’est la période de vérification du site à la fin du développement de celui ci. Le client et le chef de projet vont vérifier qu’il ne persiste pas de bug et que le site correspond bien aux attentes du client.
– SEO ​: le Search Engine Optimisation, ou référencement naturel​, est l’ensemble des techniques qui permettent d’optimiser le travail des moteurs de recherche internet et d’obtenir un meilleur classement des contenus du site dans les résultats sur le moteur de recherche.
– serveur ​: Un serveur est spécialement conçu pour fournir des informations et des logiciels à d’autres ordinateurs qui lui sont reliés via un réseau et qui offre des services à un ou plusieurs clients ( et parfois des milliers) : internet, accès à un logiciel, stockage et partage de données…
– Site E-business : ​c’est un site sur lequel une société propose la vente de ses prestations de service ​avec un système de paiement en ligne. En général ce type de société propose quelques prestations de service, se différenciant donc d’une boutique en ligne sur laquelle on trouve un catalogue et des articles en ligne.
– site E-commerce ​: c’est une boutique en ligne sur laquelle des ventes sont générées avec système de paiement en ligne et un service de livraison. Elle peut être Web to Store (système permettant de venir chercher son article commandé dans le magasin “physique” de la marque, ou Pure Player (magasin uniquement présent sur internet).
– site institutionnel ​: son objectif est de promouvoir l’image d’une entreprise​, d’une marque, d’une organisation ou d’une association auprès du grand public (médias, clients potentiels, fournisseurs, actionnaires ou partenaires potentiels).
– site vitrine : Un site vitrine présente l’activité d’une entreprise​, ses prestations, ses services et ses produits, mais ne les vends pas directement  sur le site. Il incite à se déplacer en agence ou en magasin.
– sur mesure : Certains sites nécessitent un développement sur mesure car les fonctionnalités dont il a besoin pour fonctionner ne sont pas gérables par un CMS.
– TMA ​: la Tierce Maintenance Applicative permet au client de bénéficier d’une sorte de “service après-vente” pendant les quelques mois qui suivent la livraison de son site internet.

Surtout n’hésitez pas à demander des précisions à votre partenaire web si des zones d’ombre persistent. Il est important que vous puissiez bien comprendre l’ensemble des étapes qui permettent de réaliser votre projet. Si vous souhaitez aller plus loin, contactez nous pour obtenir un rendez-vous de conseil

Posted in: